bandeauUL

Actualités :

30 mai 2017

NOUVELLE PARUTION!

La sociologie des médias au Québec
sous la direction de Jonathan Roberge et Anouk Bélanger ...

30 mai 2017

EN PRÉPARATION 2017

Le nord québécois
sous la direction de Laurie Guimond, Étienne Rivard et Martin Simard Recherches partenariale
sous ...

Toutes les nouvelles »

Volume LV, numéro 2, 2014

Commander ce numéro
S'abonner

Articles

FRÉDÉRIC PARENT
Présentation. L'énigme du réel et l'actualité de l'oeuvre de Léon Gérin

MARCEL FOURNIER
La redécouverte de Léon Gérin, premier sociologie du Canada

GUY ROCHER
Léon Gérin, mon « professeur » de sociologie, un hommage

FRÉDÉRIC PARENT
Des sociologues en campagne : sociographie de la différenciation sociale du Québec rural francophone

PAUL SABOURIN
Léon Gérin et l'économie

HÉLÈNE CHARRON
Mémoires disciplinaires et pratiques scientifiques : usages de la monographie en sociologie et en service social à l'Université Laval, 1943-1965

LÉON GÉRIN
Observations de sociologie comparative dans l'Ouest canadien (inédit)

EMILIANO SCANU
La construction sociale de la mobilité durable urbaine : les discours sur les enjeux du transport dans la ville de Québec

CATHERINE BEAUDRY, JOSÉE LAFLAMME, ANDRÉE-ANNE DESCHENES ET MOUNIR AGUIR
L'attraction des diplômés universitaires en région périphérique : l'influence des facteurs régionaux

 

Notices biographiques

Mounir Aguir est professionnel de recherche et chargé de cours en administration à l’Université du Québec à Rimouski. Il s’intéresse au comportement organisationnel et aux pratiques de gestion des ressources humaines. Il a récemment publié sur ces thèmes dans la revue Gestion et dans les actes de l’Association francophone de gestion des ressources humaines, en plus de réaliser diverses communications.

Catherine Beaudry est détentrice d’un doctorat en relations industrielles de l’Université Laval. Elle occupe un poste de professeur en gestion des ressources humaines à l’Université du Québec à Rimouski et est membre de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Ses intérêts de recherche concernent principalement l’attraction et la rétention des travailleurs ainsi que le bien-être des personnes en milieu de travail.

Hélène Charron est chercheure au Conseil du statut de la femme, chercheure associée à la Chaire Claire-Bonenfant – Femmes, Savoirs et Sociétés de l’Université Laval, où elle est également chargée de cours en études féministes et en sociologie. Ses recherches portent principalement sur les rapports de genre dans les sciences sociales françaises et québécoises, dans l’espace académique et le champ intellectuel. Elle a publié Les formes de l’illégitimité intellectuelle. Les femmes dans les sciences sociales françaises, 1890-1940 (Paris, CNRS Éditions, 2013) et La sociologie entre nature et culture : genre et évolution sociale dans L’Année sociologique (Québec, Les presses de l’Université Laval, 2011).

Andrée-Anne Deschênes est étudiante au doctorat en administration des affaires - concentration management à la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval. Ses recherches portent principalement sur l’attraction et la mobilité des travailleurs ainsi que sur la compatibilité individu-organisation. Récemment, elle a publié dans la revue Gestion et dans les actes de l’Association francophone de gestion des ressources humaines.

Marcel Fournier est professeur titulaire au Département de sociologie de l’Université de Montréal et à l’hiver 2014, chercheur-résident à l’Institut d’études avancées de Paris. Ses principaux champs de recherche sont : théorie et histoire de la sociologie, sociologie de la science et du système universitaire, sociologie des arts et de la culture. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont L’Entrée du Québec dans la Modernité. Sciences, culture et société, Montréal, Éditions Albert Saint-Martin, 1986, Marcel Mauss, Paris, Fayard, 1994, Émile Durkheim, Paris, Fayard, 2007, (en collaboration avec Jean Terrier) une édition et présentation de Marcel Mauss, La Nation, Paris, PUF, 2014.

Josée Laflamme est professeure en marketing à l’Université du Québec à Rimouski depuis 2006. Ses intérêts de recherche s’orientent autour de trois axes: le marketing relationnel, plus particulièrement les questions liées à l’engagement relationnel, le rôle de l’image dans l’attraction et la rétention des travailleurs ainsi que les problématiques de stéréotypes sexistes en publicité. En 2013, elle a publié dans la Revue internationale de gestion en plus de réaliser plusieurs communications liées à ses trois axes de recherche actuels.

Frédéric Parent est professeur au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches s’inscrivent dans une perspective ethnographique qui analyse conjointement la genèse de la pensée sociologique et les transformations sociales à l’oeuvre dans le Québec contemporain. Il a co-dirigé en 2012-2013 un numéro des Cahiers Fernand Dumont sur l’éducation et en 2010 un numéro de la revue française Les Études sociales sur l’héritage leplaysien dans les sciences sociales au Québec. Il fera paraître en 2014 aux Presses de l’Université de Montréal une étude monographique d’un village québécois du Centre-du-Québec.

Guy Rocher est sociologue. Il a enseigné la sociologie à l’Université Laval (1952-1960), il a été professeur titulaire au Département de sociologie (depuis 1960 à 2010) et chercheur au Centre de recherche en droit public de la Faculté de droit de l’Université de Montréal (de 1979 à aujourd’hui). Il est maintenant professeur émérite et aussi professeur associé à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il a été membre de la Commission royale d’enquête sur l’enseignement (Commission Parent) (1961-1966). Il a aussi été sous-ministre au développement culturel et au développement social, au Conseil exécutif du Gouvernement du Québec (1977-1982). Dans cette fonction, il a participé à l’élaboration et à la mise en application de la Charte de la langue française (1977). Il a publié de nombreux articles et une vingtaine d’ouvrages, entre autres Introduction à la sociologie générale, Le Québec en mutation, Études de sociologie du droit et de l’éthique.

Paul Sabourin est professeur titulaire au département de sociologie de l’Université de Montréal; il travaille dans le domaine de la sociologie de l’économie et de la connaissance économique. Ses recherches actuelles portent sur la socialisation à l’économie notamment à travers le système scolaire.

Emiliano Scanu est étudiant au doctorat au département de sociologie de l’Université Laval. Sa thèse porte sur la gouvernance urbaine du climat, il s’agit d’une comparaison entre la ville de Québec et la ville de Gênes, en Italie. Il a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en sociologie à l’Université de Rome « La Sapienza ».

 

Lien sur érudit

http://www.erudit.org/revue/rs/2014/v55/n2/index.html

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2010-2011 Université Laval