Événements

Soutenance de thèse de Kelley Anne Malinen

Woman-to-Woman sexual assault: a situational analysis.

RÉSUMÉ

Basée sur une méthode d’analyse situationnelle, une forme de la théorie ancrée, cette thèse examine l’agression sexuelle entre femmes tel que vécue par des survivantes et discutée dans la théorie, le discours et la prestation de service de soutien. Elle met en valeur les dynamiques de reconnaissance et déni influençant les vies des survivantes d’agressions sexuelles entre femmes. Les deux premiers chapitres observent comment cette forme de violence est rendue invisible par des théories datant des années 1970 jusqu’à aujourd’hui. En m’appuyant sur Butler, j’avance une perspective théorique permettant la coexistence des normes de genre et leur transgression en lien avec l’agression sexuelle. Je suggère que les normes de genre en matière de violence sexuelle influencent à la fois les actions et la reconnaissance d’autrui. Dans le chapitre trois, des récits de survivantes sont conceptualisés à l’aide de la théorie phénoménologique pour mettre l’accent sur l’espace et les émotions  impliqués dans l’expérience d’agression sexuelle des participantes. Je présente une trajectoire commune dans laquelle les survivantes décrivent le passage d’un sentiment d’emprisonnement à la découverte, au sein d‘espaces de guérison, d’un certain degré de liberté. Le quatrième  chapitre déploie une analyse des «mondes sociaux» dans la tradition de Becker, afin de proposer un contexte institutionnel à l’agression sexuelle entre femmes. Je décris comment  les pratiques et les discours liés à la prestation de services de soutien évoluent d’un paradigme résolument «genré» vers un autre «dé-genré». Je conceptualise les prestataires de services qui reconnaissent les agressions sexuelles entre femmes comme membres de «The Anti-Violence Project Subworld » (« Le monde du projet anti- violence »).  Ceux qui comprennent l'agression sexuelle comme ne pouvant être commise que uniquement par des hommes contre des femmes sont conceptualisés comme membres de «Violence Against Women Subworld " (« Le monde de la violence contre les femmes »). Le dernier chapitre identifie quatre approches discursives de l’agression sexuelle entre femmes : « Gendered Silencing » (Le silence genré), « Gendered contextualizing » (La contextualisation de genre), « Degendered Agentification » (L’agence dé-genrée) et « Degendered Agentified Contextualization » (La contextualisation de l’agence dé-genrée).

Date et heure
Vendredi 12 septembre 2014 à 13 h 30

Lieu
Pavillon J.-A.-de Sève - local 3241