Événements

Soutenance de thèse de Jacques Roy

La contribution des facteurs exogènes à l'éducation à la réussite scolaire en milieu collégial

RÉSUMÉ

La thèse porte sur les facteurs qui sont associés à la réussite scolaire des cégépiens. Elle vise à documenter l’influence des facteurs exogènes au milieu de l’éducation sur le parcours scolaire des étudiants. Ainsi, la contribution de facteurs tels que les valeurs des étudiants, le genre, leur réseau social, le travail rémunéré pendant les études et leur situation socioéconomique telle que perçue par les cégépiens, est analysée au regard de la réussite scolaire. Le modèle d’écologie sociale est retenu comme cadre de référence; ce cadre permet d’examiner la réalité des cégépiens selon une logique d’interaction des différents milieux dans lesquels ils évoluent. En complément à ce modèle, sont retenus des concepts qui servent de cadre interprétatif aux résultats, soit : les concepts de valeur, d’identité, de genre, de socialisation différenciée selon le genre, de réseau social et de travail rémunéré. Une méthodologie mixte, composée d’une analyse secondaire des données de quatre enquêtes par questionnaire ainsi que du matériel d’entrevues semi-dirigées, est retenue; au total, un échantillon aléatoire de 4 289 étudiants provenant de 51 établissements collégiaux, tant publics que privés, représente le socle de base à partir duquel l’examen est conduit.

La thèse conclut à l’importance des facteurs exogènes à l’éducation sur le plan de la réussite scolaire. Tout particulièrement, les valeurs des étudiants joueraient un rôle de premier plan quant au rendement scolaire et quant à la persévérance scolaire. Des différences, parfois sensibles selon le genre, sont observées. L’examen de ces distinctions a permis d’induire deux modèles compréhensifs de la réalité des filles et des garçons : un modèle  d’engagement de type conformiste chez les filles et un modèle d’affirmation de type ludique chez les garçons. Plus globalement, les résultats de la thèse interrogent la conception éducatiocentrique qui consiste à se représenter les enjeux de la réussite scolaire comme relevant principalement de l’institution d’enseignement. Ainsi, selon les résultats de la thèse, le rapport de l’étudiant à ces différents milieux de vie et, plus généralement, son rapport à la société, constitueraient une perspective d’analyse incontournable pour mieux apprécier les facteurs agissant sur la réussite scolaire des cégépiens.

Date et heure
Mercredi 11 décembre 2013 à 14 h

Lieu
Salle du conseil de la Faculté des sciences sociales - 3470 du pavillon Charles-De Koninck